Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de jr posho

l'actualité sur le PEOPLE et les informations sur les opportunités en R.D.Congo

NON A LA BALKANISATION DE LA RDCONGO_ KAGAME_SAUF VOTRE RESPECT_VA CHIER

Publié le 10 Septembre 2012 par jr posho

images-Paul Kagame 1a 740615385
images-Paul Kagame 1a 740615385
par jr posho

 

 

Le Rwanda continue à s’opposer à l’idée d’élargir le cercle de la Force neutre aux pays autres que ceux de la CIRGL pour en faire un corps véritablement international. Option que rejette, sans raison valable Kigali. Selon les dernières nouvelles en provenance de Kampala, les Etats membres de la CIRGL ont promis, à défaut d’un compromis, de porter l’affaire devant l’Union africaine.

«A beau mentir vient de loin», dit un vieux proverbe. C’est le moins que l’on puisse dire, au regard de l’évolution des faits sur les zones de l’Est de la RDC, passées désormais sous contrôle des troupes du M23. Kigali vient de franchir le Rubicon. Il vient de cracher sur le sommet du Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) de Kampala, en installant une administration à sa solde à Rutshuru (Nord-Kivu). Par le M23 interposé, cette administration dévoile au grand jour les vraies intentions de Kigali, pour qui les négociations en cours à Kampala ne sont qu’une distraction supplémentaire. En effet, la logique de Kigali est de s’assurer du contrôle effectif d’une partie de la RDC. Le plan de la balkanisation est en marche.

 

Les négociations en cours à Kampala ont achoppé sur la composition de la Force internationale neutre, appelée à se déployer à la frontière commune entre la RDC et le Rwanda. Pour la délégation rwandaise, cette force doit être constituée d’éléments provenant de la sous-région. Ce qui revient à considérer qu’il s’agirait des militaires provenant, entre autres, du Rwanda et de l’Ouganda, pourtant considérés comme des pays agresseurs de la RDC, au regard des témoignages recueillis aussi bien par les services des Nations unies que par diverses ONG internationales présentes dans la région.

Commenter cet article