Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de jr posho

l'actualité sur le PEOPLE et les informations sur les opportunités en R.D.Congo

RFI: «Si Goma est prise dans des violences ça rejaillira sur tous les Etats de la région

Publié le 20 Novembre 2012 par jr posho

congo m23

 

Les rebelles du M23 auraient franchi ce mardi 20 novembre les portes de Goma. Quelle est la stratégie du Rwanda ? Y a-t-il pour les assaillants une ligne rouge à ne pas dépasser ? Explications de Thierry Vircoulon, directeur du projet Afrique centrale pour l'ONG International Crisis Group.

Depuis début juillet, les rebelles du M23 se tenaient tranquilles. Pourquoi sont-ils repassés à l’offensive ces derniers jours ?

Ils souhaitent forcer le gouvernement congolais à des négociations, des négociations directes avec le président Kabila. Ils ne les ont pas obtenues, et la mise sous pression de Goma fait clairement partie de leur stratégie, comme elle avait fait partie de la stratégie de Laurent Nkunda en 2008.

Officiellement, le chef du M23, c’est le général Sultani Makenga. Mais est-ce que le vrai chef n’est pas Bosko N’taganda, l’ex numéro 2, justement, du général Nkunda ?

Il y a des liens assez clairs entre le M23 et l’ex-général Bosko N’taganda. Vous savez qu’il a disparu au mois d’avril, mais il serait dans des zones contrôlées par le M23. Son nom semble toujours planer derrière cette rébellion.

Beaucoup d’officiers rebelles sont d’origine tutsie congolaise. Est-ce qu’il n’y a pas des liens entre le M23 et le Rwanda ?

Il y a des liens. Mais surtout le M23 est en quelque sorte l’héritier plus ou moins bien accepté du CNDP de Laurent Nkunda, un mouvement qui représentait les Tutsis congolais au Nord-Kivu. Quand on regarde le leadership du M23, on voit qu’il y a un certain nombre d’entre eux qui viennent directement du CNDP. Le CNDP avait aussi des liens avec Kigali. Donc l’affiliation est assez claire.

 

Samedi dernier 17 novembre, le secrétaire adjoint de l’ONU, Hervé Ladsous, a signalé que le M23 s’était procuré des mortiers de 120 millimètres et des appareils de vision nocturne. Est-ce que c’est la preuve que le Rwanda soutient militairement les rebelles ?

Il semble que la dernière offensive du M23 était particulièrement musclée, notamment sur le plan logistique. L’une des voies d’approvisionnement du M23, selon l’ONU et d’autres organisations, semble être le Rwanda. Le M23 était localisé à la frontière du Rwanda et de l’Ouganda. Ce positionnement géographique semble aussi indiquer que ces lignes d’approvisionnement logistique passent peut-être par ces pays. Mais il est clair maintenant que le M23 est capable de prendre la capitale du Nord-Kivu.

Mais voulez-vous dire que le M23 peut échapper à ses parrains rwandais et ougandais et mener sa propre politique ?

A l’heure actuelle c’est extrêmement difficile de dire qui tire les ficelles et qui est le véritable décideur de cette offensive contre Goma. Mais si des choses graves se passent à Goma, et notamment si la ville est prise dans des violences et qu’on a un bain de sang, je pense que ça rejaillira sur tous les Etats de la région.

 

par jr posho

Commenter cet article